Moi je vous le dis : on peut rester facilement en Ferm. Il est déjà rentabilisé, l’engin, après ces presque 5 heures passées aujourd’hui à buriner.

Tout avait d’abord bien commencé : mêche burin, découpe dans la dalle, nickel. Après quelques centimètres, je passe côté extérieur, je continue. Au bout de quelques minutes, ça s’enfonce comme dans du beurre : j’ai fait la jonction, petit patapon. Et puis ô rage, ô désespoir, ô sature ennemie [ossature] ! Je tombe sur le ferraillage du béton… Argh ! Et là, dilemme : dessus / dessous, parfume partout ? ça sera dessous, plus compliqué car dans la dalle, mais plus conforme. Et voilà :

L’évacuation des toilettes, côté intérieur   Côté intérieur
L’évacuation des toilettes, côté extérieur   Côté extérieur.
Devant, une massette pour avoir une idée de la taille du trou. On distingue aussi la ferraille horizontale.


Finalement le tuyau est tellement encastré dans le mur, qu’une fois le BA13 posé, ni vu ni connu : les WC suspendus auront une sortie verticale si besoin (sans jeu de mots).

A présent, travaillons les fondamentaux

Les canalisations obéissent à quelques régles simples, pami lesquelles :
– une canalisation ne peut se jeter dans une autre de plus petit diamètre
– quand une évacuation est commnune à plusieurs appareils, sa section doit être au moins égale à la somme des sections des évacuations annexes


Bonus – calculer la section d’un tube à partir de son diamètre :
Calculer la section d’un tube à partir de son diamètre
où A est la (surface de la) section interne, D le diamètre intérieur, et R le rayon intérieur. Exemple :
un tuyau de diamètre 40 aura une section de (pi * 4²cm) / 4, soit
(3.1416 * 16) / 4, soit
12.5664 cm² (on dira « un peu plus de 12 de section »).


Et pour finir, une mine d’information sur les réseaux d’évacuation ici.
Télécharger en PDF


Ah ! Si, pendant que j’y pense : ça paraît bête hein, mais voici les compagnons indispensables du perfo :
Les bouchons d’oreille, compagnons du perfo