J’en fais des tonnes

Matériaux Pas de commentaires »
Ce matin, un lapin, a tué un chasseur. Que non, que non, c’est la fatigue. Ce matin donc, le monsieur de chez Point Q est passé par la case maison et a reçu un paquet de francs.   stripslashes(strstr(" title="Monsieur Point Q et son joystick sans fil"","rel=") ? "
stripslashes(strstr(" title="Monsieur Point Q et sa grue avec fil"","rel=") ? "   Le voilà le mastodonc – je parle du camion hein – en marche arrière, aussi à l’aise qu’une ballerine en tutu. Mais la comparaison s’arrête là. Surtout au moment où la grue entre en action.
Bon, ça va, il m’a esquinté deux plaques, mais sur le nombre, ça n’est pas scandaleux.
stripslashes(strstr(" title="Pas glop"","rel=") ? "   Le voilà parti, Dédé le camionneur, et le doute m’habite, et c’est long. Moment de solitude. Je me ressaisis.
30 kilos, les s..opes. 30 nom de Dieu de kilos qu’elles pèsent, groupées par 2, ces plaques. Soit à peu près 2 enfants de 3 ans et demi, ou 10 chats, ou encore 190.000 CDs. C’est pas rien. Tremplin.   stripslashes(strstr(" title="La discipline du tremplin"","rel=") ? "
Le tremplin, c’est bien, mais le tremplin plein, c’est plus mieux bien. Mais quand la pile monte, la côte compte. Et là, roule ma poule, la rampe sans crampe.   stripslashes(strstr(" title="On joue plaque sur plaque"","rel=") ? "
Je ne sais pas si je ne vais pas le faire breveter, ce monte-plaque. Je le décline en 2 options : version 100-Basique (gros tube), et version 40-Deluxe. Je vous conseille la version 40, PVC aussi, plus facile à rouler pour les plaques 2,60m.
Une version électrique est prévue pour l’automne, Super-Deluxe.
  stripslashes(strstr(" title="Ici base lunaire Alpha"","rel=") ? "
stripslashes(strstr(" title="La pluie fait des claquettes"","rel=") ? "   Et là, Môssieur fait des siennes, Môssieur s’excite, Môssieur fait pipi. On bâche.
stripslashes(strstr(" title="Où est le chaudron magique ?"","rel=") ? "   De bon augure pour la suite ?
Arc-en-ciel sympathique et tics et plocs.   stripslashes(strstr(" title="Mais nom de nom, il est où, ce chaudron magique ?"","rel=") ? "
Le penche-plaque, autre système breveté archi, fait pencher les plaques du côté où elles ne vont pas tomber. Pratique pour les grandes hauteurs.   stripslashes(strstr(" title="L’homme est un roseau penchant"","rel=") ? "
La laine PAR 45 voulait prendre son bain (d’où l’expression : le bain de laine). Il va falloir attendre.   stripslashes(strstr(" title="Un bain de laine"","rel=") ? "
stripslashes(strstr(" title="Voie de garage"","rel=") ? "   Côté garage, on affiche bientôt complet.
stripslashes(strstr(" title="Un appenti sorcier"","rel=") ? "   Idem côté appenti (ça me fait penser à : Homépathie, pôve juliette ! Bref)
Le Siporex attendra. De toute façon, je n’ai guère aimé son attitude, stoïque, voire rigide. Pour un peu, il nierait tout en bloc !   stripslashes(strstr(" title="Le siporex, stoïque"","rel=") ? "
stripslashes(strstr(" title="3 tonnes plus tard"","rel=") ? "   A gauche, il va falloir en faire 3 tonnes (tout juste, sans le Siporex). A droite, au pays de Candy.


Allez hop, un suppo et au lit !
N’empêche : balèzes, ces Egyptiens.

A présent, travaillons les fondamentaux

Ce n’est certes que mon avis, mais nul besoin de vous servir chez Brica Dépât pour ce genre de matériaux en quantité. Le BA13 NF y est à seulement 45 centimes d’euros moins cher que chez mon fournisseur, qui a appliqué les prix artisans, vu les quantités. Pour 77 euros de plus, j’ai eu du Lafarge… Pour moi, y’a pas photo.

On reste en Ferm

Evacuations 1 commentaire »

Moi je vous le dis : on peut rester facilement en Ferm. Il est déjà rentabilisé, l’engin, après ces presque 5 heures passées aujourd’hui à buriner.

Tout avait d’abord bien commencé : mêche burin, découpe dans la dalle, nickel. Après quelques centimètres, je passe côté extérieur, je continue. Au bout de quelques minutes, ça s’enfonce comme dans du beurre : j’ai fait la jonction, petit patapon. Et puis ô rage, ô désespoir, ô sature ennemie [ossature] ! Je tombe sur le ferraillage du béton… Argh ! Et là, dilemme : dessus / dessous, parfume partout ? ça sera dessous, plus compliqué car dans la dalle, mais plus conforme. Et voilà :

stripslashes(strstr(" title="L’évacuation des toilettes, côté intérieur"","rel=") ? "   Côté intérieur
stripslashes(strstr(" title="L’évacuation des toilettes, côté extérieur"","rel=") ? "   Côté extérieur.
Devant, une massette pour avoir une idée de la taille du trou. On distingue aussi la ferraille horizontale.


Finalement le tuyau est tellement encastré dans le mur, qu’une fois le BA13 posé, ni vu ni connu : les WC suspendus auront une sortie verticale si besoin (sans jeu de mots).

A présent, travaillons les fondamentaux

Les canalisations obéissent à quelques régles simples, pami lesquelles :
Рune canalisation ne peut se jeter dans une autre de plus petit diam̬tre
– quand une évacuation est commnune à plusieurs appareils, sa section doit être au moins égale à la somme des sections des évacuations annexes


Bonus – calculer la section d’un tube à partir de son diamètre :
Calculer la section d’un tube à partir de son diamètre
où A est la (surface de la) section interne, D le diamètre intérieur, et R le rayon intérieur. Exemple :
un tuyau de diamètre 40 aura une section de (pi * 4²cm) / 4, soit
(3.1416 * 16) / 4, soit
12.5664 cm² (on dira « un peu plus de 12 de section »).


Et pour finir, une mine d’information sur les réseaux d’évacuation ici.
Télécharger en PDF


Ah ! Si, pendant que j’y pense : ça paraît bête hein, mais voici les compagnons indispensables du perfo :
Les bouchons d’oreille, compagnons du perfo

La guerre de la tranchée : victoire en souffrant

Tout-à-l'égoût 1 commentaire »

Voili, c’est fait : la tranchée est rebouchée. Certes, c’est plus rapide que de creuser, mais quand même… pffui ! Finalement je me suis débrouillé pour passer sous l’arbre, de telle sorte que je n’ai aucun coude, éhé.

stripslashes(strstr(" target="_blank" title="Les eaux usées et les eaux vannes"","rel=") ? "   Les eaux usées et les eaux « vannes ».
En bas à l’horizontale, le tyau des eaux pluviales à réparer et raccorder
Le tampon de visite à mi-parcours (15 m). Il est recouvert maintenant par 5 cm de terre.   stripslashes(strstr(" target="blank" title="Le tampon de visite à mi-parcours"","rel=") ? "
stripslashes(strstr(" target="_blank" title="Le raccordement des eaux pluviales et la réparation"","rel=") ? "   Ce fut la surprise : raccorder les eaux pluviales qui ne l’étaient pas. Ici le tuyau va bientôt mettre sa culotte. J’aurais pu choisir un angle plus aigu, mais bon.
Ni vu ni connu (enfin presque)   stripslashes(strstr(" target="_blank" title="On comble et on souffle"","rel=") ? "

A présent, travaillons les fondamentaux

stripslashes(strstr(" target="blank" title="Le tuyau relevé fait gagner quelques cm"","rel=") ? "   Si tous les raccords sont droits, il est tout à fait possible pour le dernier de jouer sur la longueur : l’emmanchement se fera quand même.
Sur la longueur, le tuyau relevé permet de gagner quelques centimètres nécessaires au dernier raccord.
 
stripslashes(strstr(" target="blank" title="Le tuyau relevé fait gagner quelques cm"","rel=") ? "   Par contre en règle générale, si on a du mal à emboîter deux tubes, c’est que la force n’est pas axiale. La plupart du temps, le simple fait de trouver cet axe de poussée permet d’emboîter facilement.
On a tendance à vouloir cigogner le tube chamfrainé pour le faire entrer. C’est une erreur !
WP Theme & Icons par N.Design Studio - Traduction : WordPress tuto
Flux RSS des articles Flux RSS des commentaires Connexion