Pas de longs discours à cette heure. Faisons sobre, considérations minimales :

Les fourreaux doivent nécessairement être fixés. C’est une obligation imposée par la norme NF C 15-100. Je me suis servi d’embases et de colliers Rilsan. Les embases sont vissées dans le rail, après avoir pratiqué un avant-trou avec une vis autoperceuse. Pardon pour la qualité des photos.
stripslashes(strstr(" title="Un p’tit trou"","rel=") ? " stripslashes(strstr(" title="Qui joue en première embase ?"","rel=") ? " stripslashes(strstr(" title="Le père fourreau est solidement ancré"","rel=") ? "


Les cloisons avancent. Les emplacements des blocs-portes sont prêts, reste à choisir les portes… Pour les chambres, j’ai voulu mettre des bandes résilientes à toutes les cloisons. Ce sont des bandes en liège – j’ai fait au plus simple : fournies par le fabricants des rails – qui se mettent entre le support et le rail. La différence devrait être appréciable.
Nouvelle journée cloison ouverte pour la chambre Perspective venue et à venir Résigné aux bandes résilientes


Dodo. Demain, c’est la fête à bras.